Parlons Bio : 6 ateliers en science de la vie

Catégories
Non classé
Public Paris Saclay
Public scolaire
Tags (Etiquettes)
BiologieClimat, EnvironnementSciences de la Vie

Laboratoire : IDEEV+SPS

Contact : Sylvie SALAMITOU

Niveau Lycée

Capacité d’accueil par séance : 1 classe

La classe sera divisée en 6 groupes.

Une pause de 15 mn permettra la discussion entre scientifiques et élèves autour d’un café/jus d’orange.

Durée de la séance/atelier/conf : 3h en tournant sur 6 ateliers soit 30 mn par atelier

Horaire de séance : 

  • 9h30-12h45 : classe 2 (réservé)
  • 13h45-17h : classe 10 (réservé)

Programme des ateliers :

Crédit photo : E. Tourneret

Atelier 1 : Plongée dans le monde olfactif des abeilles.

Cet atelier aura pour but de faire découvrir au public le mode de vie social des abeilles ainsi que les capacités olfactives incroyables de ces insectes.

Pour cela nous présenterons un cadre de ruche enfermé dans une boîte transparente recouvert d’abeilles et de la reine. La vie sociale de ces insectes sera ainsi expliquée au public.

Par ailleurs nous présenterons l’expérience de conditionnement d’extension du proboscis qui mettra en évidence les capacités olfactives surprenantes des abeilles. Lors de ce conditionnement, l’abeille apprend à associer une odeur avec une récompense de sucre, et à la fin du conditionnement, elle répond à la présentation de l’odeur seule. Cette expérience permettra également de présenter différentes odeurs utilisées pour la communication au sein de la ruche.

Atelier 2 : A la découverte des insectes et des plantes dans des nouvelles approches de biocontrôle.

Crédit photo : EGCE

Dans cet atelier nous proposons de parler de biocontrôle et de montrer des exemples d’agents de lutte biologique ou de pratiques culturales utilisés et à l’étude, en serre et en plein champs.

Pour réduire l’usage des pesticides, les méthodes de lutte contre les populations de ravageurs des cultures peuvent utiliser leurs ennemis naturels, notamment des insectes et acariens, ou jouer sur le décalage entre le cycle de développement de la plante et de son ravageur, entre autres méthodes. Dans cet atelier nous proposons de parler de biocontrôle et de montrer des exemples d’agents de lutte biologique ou de pratiques culturales utilisés et à l’étude, en serre et en plein champs.

Atelier 3 : Faire parler l’ADN des plantes

Crédit photo : PAPPSO

Préparez de l’ADN avec des ingrédients de votre cuisine et découvrez des applications chez les plantes.

L’analyse de l’ADN permet d’accéder directement au cœur de l’information génétique (génome) qui détermine le phénotype des plantes : apparence et comportement dans un environnement donné (climat, sol, bioagresseurs…) L’atelier présente des expériences d’analyse de l’ADN (séquences) et explique comment ces données sont utilisées pour l’amélioration des plantes cultivées. Nous utiliserons pour cela des produits et ustensiles présents dans votre cuisine. Nous observerons de l’ADN purifié et nous étudierons une portion d’ADN (gène) en comparant les tailles chez différentes plantes.

Atelier 4 : Mitose-méiose et reproduction – Comment faire un avec deux ?

Crédit photo : licenceCC

Dans l’atelier mitose-méiose vous découvrirez et visualiserez au microscope les mécanismes de duplication-division cellulaires qui permettent le cycle de la vie.

Comment est stockée l’information héréditaire des organismes vivants ? Comment peut-on la diviser en deux et la répartir équitablement entre les cellules reproductrices ? Dans l’atelier mitose-méiose vous découvrirez et visualiserez au microscope les mécanismes de duplication-division cellulaires qui permettent le cycle de la vie.

Atelier 5 : Dérive génétique : les gènes ont de la fuite dans les idées

Crédit photo : R. Le Guyader-Le Moulon, INRAE

Approchez la dérive génétique avec un jeu de tirage de graines colorées et découvrez comment elle s’applique à la composition génétique des populations et leur évolution.

La dérive génétique est l’une des quatre forces qui affectent la composition génétique des populations et expliquent leur évolution. De nature stochastique, elle provoque un changement aléatoire des fréquences des gènes d’une génération à l’autre, en induisant une perte de diversité d’autant plus forte que la taille de la population est petite. La dérive provoque également une part des différences entre des populations isolées.

Les visiteurs simuleront la dérive génétique via des tirages aléatoires d’échantillons dans un mélange de graines colorées symbolisant des populations. Nos observations nous conduiront à discuter de la capacité d’adaptation des populations et de la création de banques de semences pour restaurer la diversité chez les espèces cultivées.

Atelier 6 : Des plantes et des hommes

Cet atelier interactif retrace l’histoire de la domestication et de la sélection des plantes, ainsi que l’évolution des pratiques culturales en lien avec la génétique végétale et le développement durable.

D’où sont originaires les plantes que nous mangeons ? Comment a évolué le métier d’agriculteur au fil des siècles ? Quelles techniques sont utilisées pour l’amélioration des plantes cultivées ? Voici quelques questions qui pourront être abordées dans cet atelier interactif qui retrace l’histoire de la domestication et de la sélection des plantes, ainsi que l’évolution des pratiques culturales en lien avec la génétique végétale et le développement durable.