La recherche sort de sa bulle

Six doctorantes et doctorants de l’Université Paris-Saclay vous dévoilent leur bande dessinée, mise en image par l’illustratrice Marine Spaak, et vous proposent de découvrir leur sujet de thèse de manière ludique.

Public Paris Saclay
Grand publicPublic scolaire
Tags (Etiquettes)
MathématiqueMédecineMédiationPhysiqueSciences de la Terre
Catégories
Magazine Pssst !Publications

À l’instar du livre Sciences en bulles, présenté lors de la Fête de la Science, six doctorantes et doctorants de l’Université Paris-Saclay ont été accompagné·es par l’artiste et illustratrice Marine Spaak et se sont lancé le défi d’adapter leur sujet de thèse en bande dessinée.

Ensemble, ils ont suivi plusieurs séances d’initiation qui leur ont appris à synthétiser leurs idées, transformer ces dernières en un script ludique et une approche adaptée, choisir des illustrations venant compléter leurs propos, jusqu’à obtenir un premier storyboard. L’illustratrice Marine Spaak s’est ensuite chargée de mettre en forme ces productions.

Découvrez ces mises en image et plongez au cœur de la recherche scientifique.

Quelques mots sur l’artiste Marine Spaak

« Illustratrice et autrice BD, j’ai créé mon blog Dans Mon Tiroir (puis les réseaux sociaux associés) à partir de 2012. Je m’intéresse à de nombreuses thématiques – dont le féminisme qui a été le thème de mon premier roman graphique « Sea Sexisme and Sun » (publié aux éditions First en 2019). Au travers de tous mes projets, je suis animée par la volonté de diffuser et rendre accessibles des connaissances utiles, intéressantes ou intrigantes. C’était donc un grand plaisir pour moi d’accompagner ces doctorantes et doctorants dans l’adaptation BD de leurs sujets de thèses, tous plus captivants les uns que les autres ! »

Claire : « Survivre au cancer »

Depuis toute petite je suis passionnée par le corps humain et son fonctionnement. Pendant mes études j’ai découvert le monde des nanosciences et de ses multiples possibilités notamment ses applications au domaine médical. Ajoutons à cela un grand intérêt pour les manips expérimentales, et vous obtenez une thèse alliant nanotechnologies et diagnostic médical qui était faite pour moi !

Mon sujet de thèse ? Plateforme microfluidique pour la détection électrochimique multiplexée de microARN du cancer
Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies (Université Paris-Saclay | CNRS | Université de Paris)

Jordy : « Un GPS dans le cerveau »

J’ai toujours été très curieux et fasciné par les pouvoirs incroyables de la physique ! Durant mes études, j’ai découvert ses applications dans le domaine médical, tant pour l’imagerie que les traitements. Avec l’Imagerie par Résonance Magnétique fonctionnelle, il est possible de voir l’activité du cerveau en direct de manière non irradiante et non invasive ; et grâce à la stimulation du cerveau, un petit courant électrique est capable de soigner la maladie de Parkinson! Cela me passionne véritablement et j’aspire à contribuer au progrès constant de cette recherche pour améliorer la vie des patients et de leurs proches.

Mon sujet de thèse ? Étude des mécanismes de la stimulation cérébrale profonde pour la restauration de la conscience par neuro-imagerie fonctionnelle
Laboratoire Neuro-Imagerie Cognitive (Université Paris-Saclay | Inserm | CEA | CNRS)

Lisa : « Vers un vaccin contre le VIH »

Enchantée par la série animée « Il était une fois la vie », c’est très jeune que je me suis intéressée au corps humain et son fonctionnement. Très curieuse et toujours en quête de réponses, intégrer le monde des sciences et de la recherche a été pour moi une évidence. Mais ce n’est que récemment que je me suis lancée le défi de mieux comprendre la réponse immunitaire contre le virus du VIH en commençant un doctorat et d’aider, je l’espère, à la conception d’un premier vaccin.

Mon sujet de thèse ? Définir le translatome du VIH-1 dans le but d’identifier de nouveaux antigènes reconnus par les lymphocytes T
Institut de biologie intégrative de la cellule (Université Paris-Saclay | CEA | CNRS)

Léonard : « Une mystérieuse disparition »

J’ai toujours apprécié les cours de maths et de physique au collège et au lycée, alors, ne sachant pas quoi faire après le bac, je suis entré en fac de sciences sans grande motivation. Au fil de mes années d’études, les cours de physique m’intéressaient de plus en plus et les livres de vulgarisation scientifique également. C’est alors que je suis- tombé sur Ettore Majorana… Et sur une évidence ! Je veux réaliser une thèse pour apporter une pierre, aussi petite soit-elle, à l’édifice visant à démontrer que sa théorie est exacte.

Mon sujet de thèse ? Étude du bruit de fond des expériences CROSS, CUPID-Mo et CUPID de double désintégration bêta sans émission de neutrinos
Laboratoire de physique des 2 infinis Irène Joliot-Curie (Université Paris-Saclay | CNRS | Université de Paris)

Louise : « L’énigme de la roche percée »

Pâtissière passionnée, le doctorat est une de mes plus ambitieuses créations ! Dans un laboratoire de recherche, mélangez une tonne de curiosité avec une passion pour les sciences de la terre. Incorporez délicatement à des questions de société. Saupoudrez du goût du challenge ainsi qu’un zeste d’abnégation. Laissez mijoter 3 ans et vous obtiendrez un jeune chercheur en géologie prête à parcourir le globe avec des questions à résoudre !

Mon sujet de thèse ? Conditions de dépôt et âge des minéralisations à F-Ba liées à l’interface socle-couverture des bordures sud et est du bassin de paris
Géosciences Paris-Saclay (Université Paris-Saclay | CNRS)

Mathieu : « Les maths font battre mon cœur »

Depuis le collège, je suis passionné par la BD, le handball et… les maths ! C’est cette dernière passion que j’ai suivie pour faire de la recherche en mathématiques mon métier. Mais il me tenait aussi à cœur de faire le lien entre la recherche fondamentale et des questions de société. Avec ma thèse, je suis très heureux de pouvoir étudier des sujets mathématiques motivés par la médecine et la biologie.

Mon sujet de thèse ? Cadre mathématique pour la modélisation et la simulation de tissus biologiques perfusés
M3DISIM (Inria Saclay | École Polytechnique)

Allez plus loin